A mes maîtres

Aujourd’hui, je souhaite rendre hommage à mes maîtres. Par maîtres, je veux dire tout ceux qui ont fait que je suis devenu l’homme que je suis, le professeur de yoga que je suis, tout ceux qui m’ont montré le chemin et m’ont accompagné pour un temps, d’une façon ou d’une autre..

Quand on pense à nos maîtres, on pense bien entendu, très directement, à tous ceux qui nous ont formés, nos professeurs. Je leur suis reconnaissant pour leur implication, leur engagement, leur passion, leur patience également et pour nous avoir fait avancer pas à pas sur le chemin. Chemin de la découverte du yoga, chemin de l’approfondissement de la pratique, chemin vers la compréhension de ce qui est en jeu dans chaque asana, chaque souffle, chaque chakra, chaque vayu, chaque bandha, chaque drishti. Chemin vers la compréhension du fait que le yoga n’est pas juste une discipline physique et qu’il ne s’agit pas de « bien » faire ou de « réussir », mais d’essayer, d’expérimenter, de « rater », de recommencer, de comprendre ce qui ne marche pas et pourquoi et parfois de l’accepter, simplement, de comprendre également pourquoi ça marche, aussi, et de l’accepter tout aussi humblement.

Une particulière mention à celui qui m’a fait découvrir le yoga nidra, enseignant avec simplicité et humilité ce qu’il a lui-même reçu de son maître dans les montagnes du nord de l’Inde. Qu’il soit remercié pour ce chemin qu’il m’a ouvert, pour ses précieux conseils, pour n’avoir jamais joué au maître, mais pour l’avoir été, en toute simplicité, peut être parce qu’il ne cherche pas à l’être.

Je voudrais également exprimer ma gratitude envers tous les autres qui, souvent sans le savoir, ont également été mes maîtres. Tel élève qui suivait la même formation que moi et qui a été un soutien inattendu dans un moment où je me trouvais en difficulté, dans un moment de doute ou de lassitude, simplement par un sourire, une attention muette expression de sa compréhension, de sa présence, de sa bienveillance. Tel moine rencontré dans un temple bouddhiste à Lampang (Thaïlande), avec qui j’ai pu discuter un quart d’heure et qui en une phrase a bouleversé ma vie.

Il y a encore tous ceux que je n’ai jamais rencontré physiquement (et pour certains, que je ne pourrai jamais rencontrer) mais qui nourrissent ma pratique par leur sagesse et leurs enseignements et que j’ai pu découvrir soit par des vidéos, soit par leurs écrits. Je citerai bien sûr, entre autres,Krishnamacharya, TKV Desikachar, BKS Iyengar, E Van Lysebeth et puis bien sûr, les grands classique dont Patanjali.

Il y a également tous ceux que je n’ai pas encore rencontrés et ils sont nombreux, que j’ai pu découvrir au hasard de lectures ou de navigations sur Internet et qui ont pu m’apporter une réponse, une inspiration, un moment de joie par un mot, une phrase, une idée, une attitude.

Et enfin, je voudrais remercier mes élèves. Ils sont mes maîtres, parce que leur engagement, leur joie, leurs questions sont pour moi autant de source de motivation, d’inspiration, d’incitation à chercher et à expérimenter encore et encore.

Merci donc à tous ceux-là et tous ceux que j’oublie peut-être à l’instant où j’écris ces lignes. Merci sincèrement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :